Acteur

Stratégie de croissance accélérée (SCA)

Contexte

L’amélioration de la qualité du cadre macroéconomique enclenché depuis la dévaluation du franc CFA en 1994, qui se poursuit jusqu’à maintenant, a permis au Sénégal d’atteindre des taux de croissance de 5% à 6% à partir de 2000. Toutefois, malgré la préservation des réserves de compétitivité (prix) issues de la dévaluation grâce notamment à la maîtrise de l’inflation, les problèmes de compétitivité structurelle persistent. Le niveau relativement élevé des coûts des facteurs de production, l’accès difficile à un foncier aménagé et au financement ainsi que la mauvaise connaissance des marchés extérieurs handicapent l’accès à ces marchés.

Ainsi, pour accompagner cette dynamique de croissance afin de réaliser des taux de croissance de 7% sur de longues années et devant l’urgence à agir face aux défis de la mondialisation, il a été mis en place, en accord avec l’ensemble des acteurs au développement, la Stratégie de Croissance Accélérée (SCA) qui vise à rendre opérationnel l’axe « création de richesse du DSRP ».

La mise en œuvre de la Stratégie de Croissance Accélérée permettra, comme l’a rappelé le Chef de l’Etat lors de son message à la Nation du 31 Décembre 2005, de réduire, voir d’éradiquer la pauvreté. La SCA vient soutenir les efforts déjà entamés dans le cadre du DSRP en vue d’atteindre les OMD en 2015.

A cet effet, la SCA s’appuie sur la conduite de réformes portant sur les déterminants microéconomiques ou structurels de la compétitivité, c’est-à-dire les facteurs qui ont un effet direct ou indirect sur la création et l’exploitation d’une entreprise, tout au long de la chaine de valeur des produits pour lesquels le Sénégal dispose d’avantages comparatifs. Ces réformes sont articulées autour de l’axe de la mise en place d’un environnement des affaires de classe internationale devant faire du Sénégal une destination attractive pour les investisseurs qui opèrent à l’échelle mondiale.

La conduite à bonne échéance de ces priorités a nécessité la mise en place de grappes de croissance qui symbolisent à la fois le cadre d’analyse des contraintes à la compétitivité et la démarche partenariale entre deux ou plusieurs acteurs représentants l’Etat, le secteur privé et la société civile.

Depuis que le processus d’élaboration est lancé, la Stratégie de Croissance Accélérée est dans sa phase de parachèvement, après une année de concertation entre tous acteurs gouvernements et représentants du secteur privé et de la société civile, et avec l’appui de plusieurs partenaires au développement comme l’AFD (Agence Française de Développement), la Banque Mondiale, l’ONUDI (Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel), le Centre de Développement des Entreprises (CDE).

Au niveau gouvernemental, l’élaboration de la Stratégie a été conduite suivant une démarche partenariale sous la supervision conjointe du Ministère de l’Economie et des Finances à travers le Centre d’Etudes de Politiques pour le Développement (CEPOD) et de l’APIX (Agence nationale de Promotion des Investissements privés et des Grands Travaux).

Visons, objectifs et défis à relever

Visions

La SCA s’inscrit dans la vision qui sous tend les objectifs des OMD, du NEPAD et du DSRP. Par ailleurs, elle vise à développer et à diversifier les sources de création de richesses par la consolidation des positions concurrentielles du pays sur les créneaux traditionnels, par une meilleure valorisation des produits actuellement mis sur le marché sans une transformation poussée. Les débouchés de ces produits devront être élargis par la conquête d’autres marchés porteurs tout en s’appuyant sur les bases arrière du marché domestique et sous régional.

Objectifs

L’objectif principal de la SCA est de doter le Sénégal d’un appareil de production restructuré, bénéficiant d’un cadre macroéconomique stable et sain, à même de s’adapter aux mutations nées de la mondialisation, restant sur un sentier de croissance forte, génératrice d’emplois, et réductrice des inégalités parce que bâtie sur l’exploitation du plein potentiel des individus, des communautés de base et des régions.

Il s’agit alors de :

  • Accélérer la croissance pour en porter les taux à un niveau suffisamment élevé (au moins 7%) ;
  • Rendre la croissance plus efficace dans la lutte contre la pauvreté, notamment par la création d’emplois massifs ;
  • Inscrire la croissance dans la durée et la diversifier ses sources, tout en la protégeant contre les chocs exogènes.

Défis à relever

Le défi fondamental au centre de la SCA consiste à créer des avantages compétitifs sur les marchés porteurs, à diversifier les sources de croissance et à améliorer l’insertion de l’économie dans les marchés régional et mondial. Pour cela, il faut :

  • Une lutte victorieuse contre la pauvreté pour sortir le Sénégal de la catégorie des pays moins avancés et réduire de façon considérable le pourcentage de pauvres surtout dans le milieu rural ;
  • Une croissance forte et soutenue qui permettra au Sénégal de doubler le niveau de vie de ses populations en quinze ans au moins ;
  • Une augmentation du taux d’emploi notamment chez les jeunes ;
  • Une élimination de la malnutrition chez les enfants,
  • Une ouverture de meilleures perspectives pour les populations à travers un large accès à une éducation et des soins de santé de qualité ;

LES GRAPPES DE CROISSANCE

La SCA est articulée autour de cinq groupes de grappes :

  • Agriculture et Agro-Industries
  • Produits de la mer et Aquaculture
  • Tourisme, Industries culturelles et artisanat d’art
  • Textile et Habillement
  • TIC et Téléservices

Dernières actualités

Après Kaolack, le Conseil départemental de Foundiougne a abrité ce samedi 17 j

Les jeunes porteurs de projets dans le département de Kaolack vont bientôt voir leur rêve se trad

Plan Sénégal Emergent

PSE
L’ambition de l’Etat du Sénégal est de favoriser une croissance économique à fort impact sur le développement humain. Pour ce faire, il s’agira de consolider les acquis, notamment en matière de gouvernance démocratique, et de recentrer les priorités dans la perspective de garantir durablement la stabilité économique, politique et sociale.

Acte III

Acte III
La vision du Chef de l’Etat, qui guide la mise en œuvre de l’Acte III de la décentralisation, est d’« organiser le Sénégal en territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable à l’horizon 2022 ». A cet égard, l’objectif général consiste à élaborer une nouvelle politique nationale de décentralisation qui permet d’asseoir des territoires viables et compétitifs, porteurs d’un développement durable.

ONDDL 

ONDDL
L'observatoire national de la décentralisation et du développement local offre aux différentes parties prenantes au développement local, une plateforme d’échanges, de surveillance et de réflexion multi-acteurs. L’objectif de cet Observatoire est de fournir aux différents acteurs, un véritable outil d’aide à la décision, à l’élaboration, à la mise en œuvre, ainsi qu’à l’évaluation et à la capitalisation des projets et programmes porteurs de croissance économique et de développement local.

République du Sénégal

Coat
Le Sénégal se situe à l'avancée la plus occidentale du continent africain dans l'Océan Atlantique, au confluent de l'Europe, de l'Afrique et des Amériques, et à un carrefour de grandes routes maritimes et aériennes.